Pourquoi écrire diffément sur le web ?

Pourquoi écrire diffément sur le web ?

02 mai 2019,  

Au même titre que la nourriture ou l’activité physique régulière, la lecture est excellente pour la santé émotionnelle, mentale et physique. Antistress, améliorant l’espérance de vie, contribuant au développement de la sensibilité et de l’empathie, contribuant aux éveils des enfants, la lecture est bonne pour la santé… c’est un fait ! Si auparavant nos lectures n’étaient réalisées qu’au travers d’ouvrage papier, l’arrivée d’internet a modifié nos habitudes. Désormais, il suffit d’appuyer sur un bouton, taper 2 ou 3 mots clés dans un moteur de recherche et voilà que l’information nous tend les bras.

Ces informations émanent de titres de presse tels que le Figaro, les Echos et d’autres mais également de sociétés qui se sont lancées dans la rédaction d’articles via leurs blogs ou encore le média social, LinkedIn. Internet est aujourd’hui tel un énorme hangar dans lequel sont entassées des grandes quantités d’informations en tout genre… Alors comment sortir votre épingle du lot lorsque vous êtes une entreprise ou à titre individuel ?

Lorsque vous prenez la plume pour une parution web, l’idée première est de vous différencier, de générer des partages et bien évidemment d’accroitre votre visibilité. Mais pour atteindre ces objectifs, vous devez avant tout appréhender plusieurs notions.

Les habitudes de lecture sur le web

Tout d’abord il est primordial de comprendre que, bien que l’écriture et la lecture occidentale se fait de gauche à droite, il n’est est rien pour le web. « L’internaute lecteur » est souvent moins attentif. Contrairement à un bon roman, les internautes ne parcourent pas un article ligne par ligne. Un internaute est souvent pressé et peu attentif, il lit entre 2 rendez-vous, dans un lieu bruyant tel le métro… Ceci doit être pris en compte lors de la conception de projets Web et pour votre stratégie de contenu :

  1. Pensez à inclure les informations importantes et les call-to-actions au-dessus de la ligne de flottaison (limite inférieure de l’espace vu par l’internaute qui consulte une page web sans scroller)
  2. Venez-en aux faits : essayez de conserver les messages importants dans la première section du texte. La priorité doit être donnée au plus important.
  3. Créez une structure : introduisez des éléments de structuration : utilisation de puces, des paragraphes et de titres de sections. Une structure permet à l’utilisateur de « scanner » un texte.
  4. Focalisez-vous sur les en-têtes : les titres principaux et intermédiaires ne sont que des éléments structurants d’un texte. Des titres solides avec des slogans pertinents servent d’élément d’ancrage central au lecteur. Lors de la rédaction de vos textes, accordez suffisamment de temps pour la création de rubriques ainsi qu’à leurs titres.

Choisir son sujet et maîtriser la notion d'angle

Avant toute chose il est primordial de rédiger en fonction de vos cibles, de vos objectifs, de l’identité de votre entreprise et de ses services :

  1. Etablissez un planning éditorial mensuel ou trimestriel afin d’être organisé,
  2. Variez les sujets tant sur le fond que sur la forme,
  3. Mettez en exergue vos connaissances en y apportant un nouvel éclairage notamment pour les sujets cent fois traités, soyez original,
  4. Rédigez des contenus pratiques, divertissants, inspirants, crédibles et utiles pour les internautes afin d’augmenter le taux de lecture et les partages.

Une fois le thème choisi, la notion de l’angle de votre article est prépondérante. Cet élément vous permettra de parler d’un point précis, de le détailler afin de mettre en avant vos connaissances, vos expertises :

  1. Restez focalisé sur votre angle tout au long de la rédaction de votre article,
  2. Plus vous serez précis et pertinent, plus vous serez identifié tel un expert dans ce domaine puisque vous apporterez des précisions sur une question particulière de votre article

Pensez à appliquer la règle des 5W et hiérarchisez la lecture de votre article

En tant que rédacteur, vous devez anticiper les questions de vos potentiels lecteurs : qui a fait quoi, pourquoi a-t-il réagi de telle façon, quel est le bénéfice, où cela s’est-il passé, de quelle manière… Cette règle des 5W (qui, quoi, pourquoi, quand, où) vous permettra de structurer votre article. Appliquer cette règle, vous permettra de répondre au plus juste et au plus vite aux besoins de vos lecteurs.

Vous avez désormais priorisé votre message, maintenant il est temps d’attirer l’attention de vos lecteurs en organisation et priorisant vos écrits. En effet, l’écriture web engage l’auteur à aller de l’essentiel vers l’accessoire. C’est que nous appelons la pyramide inversée applicable à tous les niveaux de contenu :

  • Contentez l’internaute le plus tôt possible : il jugera s’il doit continuer ou non sa lecture
  • Parlez en premier de ce qui est essentiel
  • Au fur et à mesure rentrez dans le détail
  • Finissez par des informations de second ordre

Soignez la mise en page et introduisez des visuels

Une lecture confortable est primordiale ! Un article aéré en plusieurs paragraphes utilisant une police claire et lisible, des puces et quelques mots-clés en gras, verra son taux de lecture augmenter comparé à un article d’un seul bloc doté d’une police en taille 10.

A cela, l’introduction d’illustrations à valeur informative ne doit pas être négligée. Vos lecteurs apprécieront de trouver des images d’illustration ou une courte vidéo pour enrichir vos écrits. De plus, Google apprécie les pages aux contenus étoffés et variés. Issues de banques de données ou réalisées par vos soins, tenez compte de 3 choses :

  1. La dimension : la place que l’image va occuper
  2. La résolution : plus il y a de pixels, plus l’image sera lisible
  3. Le nombre : à intégrer certes, mais pas d’abus !

Optimisez votre article par le SEO

Pour assurer un bon référencement de votre article par les moteurs de recherche, il est indispensable de l’optimiser. Ainsi vous permettrez à GoogleQwant… d’en extraire le sujet central.

Quelques astuces :

  • Bien choisir les mots-clés : en recensant les mots et expressions de votre cible
  • Appréhender les notions de balise, balise meta description, les balises titres h1 h2 h3… :

    • Balise : sert à mettre en forme et à structurer le contenu, prise en compte par les algorithmes des moteurs de recherche, il est important d’y introduire des mots-clés
    • Balise meta description : permet d’ajouter une description à la page ainsi que des précisions. Il s’agit du texte qui apparait en entier lors de vos recherches web (160 à 165 caractères)
    • Les balises titres h1 h2 h3 : la balise h1 est plus importante que la balise h2 et ainsi de suite. Disposées tout au long de votre article vous devrez respecter cette hiérarchie pour indiquer aux moteurs de recherche les informations les plus importantes que comportent votre page
  • Renseigner le texte alternatif des images qui sont également référencées par les moteurs de recherche. Introduire des mots-clés, une balise ALT pour augmenter leurs référencement.

Introduisez des liens internes et externes et choyez votre maillage interne

Après les mots-clés, être bien référencé c’est également créer des liens internes en les optimisant. Pour cela il faut suffit de tisser une toile d’araignée autour de vos mots-clés. Il s’agit d’assurer des renvois entre vos différents articles quand ceux-ci traitent de sujets que vous abordez au sein de votre site internet. Si cette action est censée permettre à vos articles de remonter dans les résultats de recherche et d’obtenir un meilleur taux de rebond, prenez-garde à ne pas en abuser ! Votre maillage se doit d’être cohérent, attention à la suroptimisation, un handicap au référencement : misez sur la diversité de vos ancres de lien, évitez d’installer des procédures d’automatisation.

Une fois votre article terminé, relu et vérifié, la publication est enfin possible. Se contenter de mettre du contenu sur le web ne vous garantira pas une éventuelle popularité. Il existe des milliards de pages sur le web, vous allez devoir sortir du lot et pour cela l’utilisation des réseaux sociaux sera primordiale (Facebook, Twitter, LinkedIn…). Vous avez toutes les cartes en main, à vous de jouer ! Prenez votre plume et jetez-vous à l’eau !

 

 Par Stéphanie Chane-Waï
 Consultante Communication
 








Archives actualités